• DE
  • ES

Presse

A NOUS PARIS

Octobre 2012

« un poète des sons dont la richesse de la palette sonore laisse sans voix [...], balayés les clichés salonnards et un brin mièvre souvent associés à la harpe. Sonorité projetée de saisissante manière, timbres à foison : un orchestre miniature vibre sous ses doigts! »

DERNIERES NOUVELLES D'ALSACE

Avril 2012

La Fantaisie pour harpe et orchestre de Dubois […] est ruisselante de trouvailles mélodiques et rythmiques, et d'une constante fermeté d'écriture.
Emmanuel Ceysson, manifestement conquis, sert cette musique avec une ferveur discrète et communicative. On admire sans réserve son naturel désarmant, sens de toute virtuosité, si bien épanoui dans ces mouvements charmeurs.
Avec l'autorité d'un soliste d'exception, cette musique peu connue et peu jouée a assurément retrouvé ses ors et sa flamme.

BERLIN TAGESSPIEGEL

Janvier 2012

« C’est inouï la façon dont E.C. mène ces étreintes amoureuses, comme son doigté subtil sait en effleurant les cordes, en les faisant vibrer, permettre aux sons de s’épanouir parfaitement, créant ainsi une atmosphère envoûtante. Quel couple fusionnel que cette harpe et ce harpiste ! […] Le public écoute en retenant son souffle, puis c’est un déferlement d’acclamations. Mon Dieu ! Comme le reste de la soirée parait sage et bien élevé après cela… »

TLZ.DE

Décembre 2011

« Pour le jeune Français, les problèmes habituels d’accord, de jeu de pédales ou d’attrapage de cordes sont inexistants: il caresse les cordes avec un tact surprenant si bien que même dans les arpèges les plus denses chaque son séparé se fait entendre. Son jeu alterne d’une manière frappante, puissance et clarté […] nous faisant redécouvrir avec ce Concerto de Reinhold Glière une vraie perle de virtuosité oubliée, un chef d’œuvre du romantisme [Russe] passé. »

ARTISTIKREZO.COM

Novembre 2011

« La Force du destin n’a jamais aussi bien résonné que dans l’enceinte Bastille grâce à des cuivres et des percussions élevées au plus haut niveau. Autre moment de grâce, le Pace, Pace entonné par la vigoureuse Violeta Urmana (Donna Leonora) accompagné par la gracieuse harpe d’Emmanuel Ceysson. »

LA LETTRE DU MUSICIEN

Novembre 2011

« Reprise de “Tannhäuser” à Paris : distribution de choc. […] Dans la fosse, Mark Elder dirige avec une limpide élégance, […] l’orchestre lui répond avec des couleurs magnifiques ; on se doit de mentionner l’excellence du pupitre des bois (le basson de Gilbert Audin !) et la harpe, si importante ici, d’Emmanuel Ceysson. »

SÜDDEUTSCHER ZEITUNG

Septembre 2011

« Le jeune Français est bel et bien une popstar […] avec lui la harpe n’est pas seulement un instrument d’effets, d’arpèges et de glissandi, elle est réétablie comme instrument mélodique et polyphonique. »

RESMUSICA.COM

Décembre 2009

« Andrea Chénier enfin au répertoire de l’Opéra National de Paris ! […] Daniel Oren en vieux routier de la partition maitrise l’orchestre, sachant ménager habilement les «coups de théâtre» prévus par Giordano. L’orchestration chatoyante est mise en valeur – saluons les solos de harpe d’Emmanuel Ceysson, le son se fait puissant sans jamais couvrir les voix. Et quelles voix … »

THE NEW YORK CONCERT REVIEW

Avril 2009

“Le jeune Emmanuel Ceysson était remarquable, aujourd’hui, il est difficile de rencontrer un homme harpiste, mais encore plus rare de rencontrer un harpiste doté d’un tempérament aussi jubilatoire »

THE NEW YORK TIMES

Avril 2009

“Le programme permettait de rappeler l’excellent calibre des musiciens supportés par les séries Young Concert Artists. (…) Emmanuel Ceysson y a joué les passages arpégés plein d’extravagance [du Concerto de Glière] avec talent et élégance »

EL PASO TIMES

Avril 2008

“Ceysson a pris les commandes et le public en a été envoûté. Il est si rare d’avoir la chance d’entendre la harpe en solo, et la performance brillante de Ceysson était captivante. »

IONART WASHINGTON DC

Novembre 2006

“La technique prodigieuse et le talent de M. Ceysson étaient pleinement au rendez-vous »

THE NEW YORK CONCERT REVIEW

Novembre 2006

“[Mr Ceysson est] un de ces rares êtres au monde à avoir une connexion pure et directe avec la musique et capable de transmettre celle-ci au public avec une grâce et une technique parfaite. »

THE NEW YORK TIMES

Novembre 2006

“ Fait de courbes, de caresses et d’un irrésistible charme (…), le jeu de M. Ceysson est excellent »

DIAPASON (FRANCE)

Septembre 2006

« Ce qui étonne dés que l’on entend jouer le jeune homme c’est bien cet art de porter le son, de lui donner une vibration et une projection quasi vocale. Une technique en or qui rappelle que les grands harpistes peuvent se mesurer aux acoustiques les plus vastes.”

CONCERT CLASSIC.COM (FRANCE)

Mars 2005

« Par-delà une virtuosité et une intelligence musicale hors du commun, Emmanuel Ceysson possède ce "plus", cet élément indéfinissable qui confère à son jeu une présence poétique irrésistible »

THE DAILY TELEGRAPH (LONDRES)

Janvier 2005

« Le jeu d'Emmanuel Ceysson était d’une plénitude et d’une variété de son remarquables, d’une expressive beauté. »